Bourgeois, arrogants, régionalistes, fiers de leur ville et d’y être nés, une sorte de Parisiens bis, mais à Bordeaux, voilà les Bordelais. Tout comme pour les Parisiens, la majorité de ces préjugés sont… vrais. Et oui, à bien y penser, le Bordelais est un Parisien du Sud Ouest, dans la deuxième ville la plus chère de France. Etant partiellement de Bordeaux, j’imagine que je peux le dire sans (trop) me faire lyncher.

Et pour cause, quand on vit dans cette ville magnifique, on comprend que la population soit comme ça.

Entre les quartiers chics et anciens, la fameuse Rue Sainte Catherine, l’éco-quartier Darwin qui a ouvert en 2017 (image principale de l’article), les quais essentiellement piétonniers, la place de la bourse, le miroir d’eau, le jardin public, la rue Saint James, la cité du vin, et tout le reste, Bordeaux est une ville où il fait bon vivre. Quoi de mieux que de s’asseoir sur les marches du miroir d’eau pour contempler la Garonne où d’aller boire un café en admirant la street-art sur les mûrs à Darwin ?

Pour se déplacer, rien de plus simple. Vcub (vélo), bus, tramway, marche à pied, faites votre choix. Évitez simplement de rentrer dans le centre ville avec votre voiture. Il est devenu difficile de s’y garer.

Faire du tourisme à Bordeaux, c’est aussi faire du tourisme dans une ville dynamique, aux multiples activités culturelles, et qui permet de pratiquer son sport en toute tranquillité. Que vous y passiez à quatorze ou à vingt-deux heures, vous croiserez toujours des joggeurs sur les quais qui font la boucle entre le Pont de Pierre et le Pont Chaban Delmas, et les groupes Facebook ou autres réseaux regorgent de proposition de visites, y compris sous terre. De nuit, la ville éclairée laisse une impression un peu magique. Les lampadaires se reflètent sur l’eau, la place de la bourse est entièrement éclairée, les rues grouilles de passants et de conversations, c’est tout simplement parfait.

Forte de ses 95 000 étudiants, Bordeaux comporte toutes les animations qu’il faut pour se détendre et s’amuser. De nombreux bars sont implantés dans les rues adjacentes à Sainte Catherine. Si je devais vous en conseiller un, je vous parlerais sans hésiter du Blarney Stone, petit pub Irlandais facilement accessible, à l’ambiance chaleureuse. Vous serez sans doute séduits par ses tables en bois, et sa musique, sans oublier son délicieux cidre Irlandais. Ville du vin par excellence, Bordeaux vous offre aussi un choix impressionnant de bars à vin, dont l’un des plus connus se nomme d’ailleurs Le Bar à Vin. Vous ne pourrez d’ailleurs pas quitter la région Bordelaise sans aller visiter un vignoble (on se respecte en tant que touriste ou pas, non mais enfin ! ).

Si vous cherchez un restaurant, ce n’est pas le choix qui manque, depuis le Métropolitain en passant par le Nobi-Nobi (Japonais), la crêperie gourmands, ou le Haru-Haru (Coréen), il y a de quoi satisfaire tous les goûts.

Vous n’avez pas peur de beaucoup marcher ? Trois jours suffisent amplement pour visiter l’essentiel de la ville. Bordeaux n’est pas très étendue, et vous aurez même le temps de vous attardez pour faire les boutiques ou, pourquoi pas, d’aller voir un ballet à l’opéra. Si vous restez un peu plus longtemps, vous pourrez sortir un peu de la métropole pour aller visiter la ville de Saint Emilion, qui se trouve à une quarantaine de minutes de route de Bordeaux.

Bref, si vous cherchez à visiter une ville chargée d’Histoire, à l’ambiance sympathique, et bien aménagée, vous allez adorer.