Vous êtes débordés. La journée vous travaillez. Lorsque vous rentrez vous devez vous occuper de votre maison, de vos enfants, de vos amis. Il ne vous reste plus qu’un moment pour écrire, la nuit. Problème, vous n’êtes pas un hiboux, la nuit, vous dormez.

C’est là qu’ils interviennent, nos bon vieux emplois du temps. La version papier, cela va de soit ! Si vous êtes une personne organisée, attrapez un surligneur, et notez. Tel jour je travaille de telle à telle heure. Ensuite retour maison et direction le sport, avant de travailler sur l’avancement de mon livre, et de m’occuper de préparer le repas.

Si vous avez des horaires fixes, une routine devrait rapidement s’installer, et vous prendrez l’habitude d’écrire à un moment précis de la journée. Si vous avez des horaires variables, vous arriverez surement à vous organisez plus aisément avec un support visuel. Et si vous êtes comme moi, vous n’y arriverez surement pas du tout.

Pour les désorganisés, ceux qui n’arrivent pas à se fixer un planning, il reste toujours l’instinct. Vous savez, cette petite voix qui vous dit qu’il est l’heure de vous y mettre, où bien l’heure d’arrêter, de chausser vos baskets et d’aller courir pour vous défouler.

Comment ça marche, pour moi ?

Je ne vous dirais pas que c’est une solution pour tout le monde. Si vous êtes parents, il vaut surement mieux vous faire violence, choisir la première option, et avoir un emploi du temps un minimum prédéfini. Mais si vous n’avez pas la responsabilité d’une famille, et un travail de moins de quarante heures par semaine, vous pouvez certainement vous permettre de vous asseoir devant votre ordinateur n’importe quand et d’y passer le temps que vous souhaitez.

Je ne pourrais pas faire autrement. L’inspiration ne vient pas toujours immédiatement. Ce n’est pas parce que vous vous asseyez à votre bureau à quatorze heures que vous saurez quoi écrire immédiatement. Parfois, vous ne taperez votre premier mot sur votre clavier que trente minutes plus tard.

Alors si vous pouvez vous le permettre, attendez. Faites autre chose dans votre journée, et lorsque vous vous sentirez prêt et apaisez, alors vous vous assiérez et vous écrirez. Bien sûr, dans tous les cas il est toujours conseillé d’avoir un carnet et un stylo à portée de main pour pouvoir y noter les éventuelles idées qui vous passeraient par la tête à un moment où vous n’auriez pas votre ordinateur prêt de vous. Un bloc note dans le sac à main, ça ne paye pas de mine.