Comment vous décrire ce trail perdu dans l’immensité du parc de Taroko sans nuire à sa beauté naturelle ? Je n’en ai tout bonnement aucune idée parce que c’est impossible. Essayons quand même, mais sachez que cette description ne rendra pas entièrement justice aux paysages de Hehuanshan.

Le Mont Hehuan comporte, en fait, plusieurs trails de longueur et difficulté différentes qui vous permettront d’avoir une vision à 360° sur le parc de Taroko. Vous aurez, entre autre, le choix entre le trail de l’entrée Nord, et celui de l’entrée Est. L’entrée Nord vous emmènera sur un chemin d’environs cinq heures trente de marche si vous êtes en forme. Aussi, si vous souhaitez faire un grand trail et lui combiner l’un des autre trail plus court se trouvant aux alentours, il vaudra mieux emprunter celui de l’entrée Est. Il vous prendra facilement trois heures trente, et vous pourrez donc y ajouter au moins un autre chemin vers un autre pic. Avec un peu de chance, vous apercevrez des singes ou des oiseaux, peut-être même les deux, durant votre promenade. Sur le trail Est, vous passerez aussi à côté d’un bâtiment abandonné depuis des années. Il s’agit en fait d’une ancienne remontée mécanique. Vous pourrez rentrer dans la bâtisse avec prudence, puisqu’il s’agit de ruines. Hehuanshan est, en effet, l’endroit où les Taïwanais se rendent s’ils veulent voir un peu de neige en hiver.

Forcément, un tel plaisir se mérite. Pas question de rester à regarder le versant de la montagne en se tournant les pouces et en se demandant si on arrivera un jour en haut de cette montagne dont le sommet paraît beaucoup trop haut. On prend ses baskets, son sac-à-d’eau, sa bouteille d’eau, son sandwich, et on oublie pas le pull ou le manteau. Direction l’entrée de l’un des trails, parce qu’il faut bien commencer par un premier. Les chemins comportent tous de nombreuses parties à escaliers qu’il vous faudra grimper, mais aussi des endroits moins aménagés, où les routes n’en sont plus, où la végétation a repris ses droits, et où il vous faudra faire preuve de prudence pour sauvegarder vos petites chevilles et arriver à descendre ou à grimper jusqu’au sommet tant désiré.

Si vous vous lancez sur l’un des trails de Hehuanshan, il vous faut savoir que vous serez déjà en altitude lorsque vous garerez votre voiture ou que vous descendrez du bus. Il est fort probable qu’en chemin vers la montagne vous ressentiez déjà quelques mots de tête dus au manque d’oxygène. Ce ne sont donc pas d’anodines petites randonnées que vous vous apprêtez à faire. Le trail vous demandera un effort physique particulier, assez intense. N’hésitez pas à faire des pauses si vous sentez que votre souffle devient beaucoup trop hasardeux ou que vous vous sentez mal. Il vaut mieux prendre son temps et éviter le malaise plutôt que de se retrouver coucher sur le dos à ne plus savoir où vous êtes. Il est aussi possible que tout se passe extrêmement bien et que vous n’ayez pas besoin de faire de pauses prolongées. Un conseil, si vous avez l’habitude de courir, adoptez votre respiration de course longue pour faire ce trail dès les premières marches que vous aurez à monter. Vous verrez, ça aide beaucoup et votre découverte de ses merveilleux paysages n’en sera que plus facile et agréable.  Vous subirez moins les effets de l’altitude, c’est certain.

Si vous venez de Taipei, vous n’aurez pas à traverser tout le parc de Taroko pour arriver au Mont Hehuan. En revanche, si vous venez de Hualien, comptez trois bonnes heures de route pour vous y rendre. Vous ne les verrez sûrement pas passer. Les paysages durant votre conduite seront tellement beaux et verts que vous vous arrêterez peut-être même sur un côté pour les photographier. Si son revêtement est en très bon état, vous vous apprêtez tout de même à prendre une route de montagne avec les difficultés qu’elle implique. Vous allez connaitre les virages du parc de Taroko, et sa voie parfois unique, où vous croiserez d’autres voitures, des scooters, ou même des bus.

Envie d’admirer le coucher du soleil ? Vous pourrez aussi amener votre tente. Pourquoi ne pas camper au sommet de l’un des trails ?

Découvrez mon article en anglais sur le même sujet en cliquant ici

previous arrow
next arrow
Slider