Un étranger vous accoste dans la rue. Il ne parle pas français. Vous voulez partir en voyage, mais vous ne parlez pas anglais, et encore moins une autre langue. En tout cas, c’est ce que vous croyez. Vous devez demander votre chemin, mais vous vous mettez à bafouiller. Vous n’arriverez jamais au bout de votre périple, encore une fois parce que vous ne parlez pas anglais. Faux !

Si vous êtes Français et que vous avez moins de cinquante ans, vous avez forcément des notions d’anglais. Peut-être que vous ne vous en souvenez plus, mais vous avez un jour eu à en apprendre quelques mots en classe. Et si vous avez moins de trente ans, alors vous n’avez aucunes excuses, et vous êtes forcément capable de baragouiner quelque chose, ou à défaut, de vous servir de google pour vous faire comprendre.

Je ne compte plus le nombre de personnes m’ayant fait la remarque : « mais tu es Française et tu parles anglais ? Je croyais que les Français ne parlaient pas anglais. »

La vérité, c’est que nous parlons tous, ou presque tous, quelques mots de cette langue internationale. Le Français a simplement peur de parler anglais, peur de faire des erreurs, de ne pas être compris, de paraître ridicule, d’avoir un accent extrêmement prononcé.

Si vous décidez un jour de voyager, osez parler anglais. Vous n’avez pas à avoir honte, y compris si vous vous adressez à un anglophone. Dites vous bien qu’en tant que Français, vous avez probablement des bases dans trois langues différentes, puisque vous aurez aussi eu à choisir entre espagnol, allemand, ou autre chose à votre arrivée au collège. L’anglophone en face de vous, lui, ne parlera surement qu’anglais, et ne se moquera pas de vous, loin de là, tout simplement parce qu’il ne le peut pas, et qu’il respecte le fait que vous ayez appris plusieurs langues.

Vous avez honte de votre accent français ? Si vous entendez un français parler anglais, vous trouverez probablement son accent ridicule, et vous reconnaîtrez tout de suite sa nationalité. Mais pour un anglophone, ou une autre nationalité, le Français parlant anglais est loin d’être ridicule. Mignon, sexy, et même romantique, voilà comment sera décrite votre façon de parler, bien que pour cette dernière, je pense que cela tient plutôt à votre nationalité qu’à votre accent à proprement parlé.

Vous n’osez pas parler parce qu’un Français fanatique de la culture anglo-saxonne et ayant la volonté extrême de parler sans accent ou d’écrire sans faute vous a justement fait remarquer que vous en faisiez, et s’applique pour sa part à gommer au maximum sa prononciation, persuadé qu’il sera mieux intégré dans la culture anglophone s’il y arrive. Très honnêtement et très vulgairement, fuck it. Sachez bien qu’un Français restera toujours un Français, et que même le meilleur d’entre nous, à défaut d’avoir des parents anglo-saxon, gardera toujours son accent sur certains mots, et fera toujours quelques erreurs, peut importe l’école d’où il sort. D’ailleurs, votre interlocuteur préférera une personne qui fait des erreurs mais qui s’exprime avec assurance sur n’importe quel sujet, peut importe si vous avez à chercher vos mots ou que vous en inventez quelques uns au passage, qu’une personne ayant un petit rire gêné ou faisant mine d’hésiter entre deux adjectifs qui veulent dire la même chose mais qui ne s’emploient techniquement pas dans le même contexte. Vous serez bien plus naturel et bien moins ennuyant pour lui. Sans oublier que vous serez toujours plus mignon !

Et rappelez-vous, ce n’est qu’en pratiquant qu’on progresse ! Alors foncez. N’ayez pas peur de faire des erreurs. N’ayez pas peur du jugement des autres. Vous communiquerez, et c’est ça l’important. Commencez par des phrases basiques, s’il le faut. Faites répéter la personne si vous ne comprenez pas. Vous verrez qu’une fois la conversation lancée, tout deviendra beaucoup plus fluide, et au fil du temps, votre vocabulaire s’étoffera lui aussi. N’essayez pas à tout pris de gommer votre accent. Ça ne sert à rien, et la plupart des gens s’en fichent. Vous faites des erreurs de syntaxes ou grammaticale. Et alors ? La personne en face de vous vous aura compris, et c’est ça, l’essentiel.

Dernière hypothèse, vous ne parlez pas anglais parce que vous ressentez une profonde rivalité avec cette île du Nord qui embête la France depuis la guerre de cent ans jusqu’au tournois des six nations. C’est compréhensible. Mais il va falloir prendre sur vous, surtout si vous allez à l’étranger. L’anglais et la langue parlée partout dans le monde et c’est comme ça. Si vous ne voulez pas le pratiquer du tout, le Quebec ou la Belgique sont de parfaites destinations.