Vous vous lancez dans les études, c’est parti. Comme quatre-vingt dix pour cent de la population, vous n’avez absolument aucune idée précise de ce que vous souhaitez faire, d’un métier particulier, et vous vous apprêtez à apprendre un domaine dont vous n’avez qu’une vague idée mais qui vous correspondra peut-être. Vous ne vous êtes jamais rêvés agent de voyage, ou travaillant pour un Tour Opérateur. Ce n’est pas à ça, qu’on pense lorsqu’on imagine son futur. Mais vous aimez les expériences à l’international, et vous souhaitez voyager, ou, plus probable encore, vous vous réorientez, et ne sachant pas vers quoi aller, vous partez en tourisme. Vous faites bien. Ce domaine extrêmement large vous offrira une diversité d’offres d’emplois incroyable. Vos professeurs vous le diront, ce n’est pas parce que vous étudiez le tourisme que vous allez voyager. C’est aussi vrai. Mais vos chances s’en trouveront tout de même fortement augmentées.

Si vraiment c’est votre choix, si vous souhaitez faire carrière à l’étranger, ou bien simplement y travailler quelques mois, il faut aussi que vous soyez conscient que le BTS, qui est le premier niveau de diplôme dans la filière touristique, ne vous suffira pas. Non, le BTS n’est pas reconnu à l’étranger. Il vous faudra au moins une licence pour avoir un diplôme valable sur le marché du travail international. L’avantage que vous aurez, en sortant d’une filière touristique, sera sans aucun doute le fait que le tourisme est présent partout dans le monde. Si vous êtes Français, double bonus. La France étant le pays le plus touristique du monde, avec un professionnalisme reconnu – ça me fait mal de dire ça lorsque je pense à Paris, mais il me faut bien l’admettre – vous serez facilement embauchés à l’étranger.

Il vous faudra bien choisir votre destination. Certaines sont plus prisées que d’autres, et la concurrence y est plus rude. D’autres sont complètement bouchées. Si vous souhaitez créer une entreprise, inutile de penser à vous installer là-bas. Le Working Holliday Visa est sans aucun doute une parfaite option si vous souhaitez découvrir un pays en profondeur, et vous y faire un réseau. Vous êtes Européen et vous souhaitez travailler en Europe ? Vous avez de la chance, c’est open bar. Vous n’aurez aucune difficulté à travailler en Espagne, en Allemagne, ou même en Finlande.

Toutefois, en décidant de quitter la France et de travailler à l’étranger, vous faites aussi le choix de quelques difficultés supplémentaires. Au-revoir avantage des trente-cinq heures, nombreuses semaines de vacances, couverture sociale, et j’en passe. Bonjour adaptation à une nouvelle culture et un nouveau rythme de vie.

Je n’ai jamais étudié le tourisme, mais je souhaite me réorienter dans cette filière, est-ce possible ?

Bien sûr. Le tourisme n’est pas un domaine d’étude extrêmement compliqué, qui exigera de vous de longues heures de travail. Il est assez général, et vous toucherez à diverses matières. Il y en aura forcément une que vous n’aimerez pas, où vous ne réussirez pas, mais pour le reste, vous aurez toutes vos chances. Il vous faudra tout de même un bon niveau de culture générale, mais ça ira. Vous devrez intégrer le vocabulaire spécifique à ce domaine d’activités, mais les nombreux stages qui seront exigés durant vos études vous y aideront fortement.

Plus généralement, faire des études avec une mention internationale représentera évidemment un atout si vous souhaitez travailler à l’étranger. Que ce soit commerce, relations internationales, géopolitique, ou tourisme, tous ces domaines augmenteront vos chances de trouver un emploi à l’étranger, ou en relation avec plusieurs pays. Mais vous vous en doutiez probablement déjà.