Faut-il savoir parler coréen pour voyager en Corée du Sud ?

Il s’agit sans aucun doute de la question qui m’a été le plus posée après chacun de mes voyages au pays du matin calme.

Alors, réponse ?

A chaque situation ses nécessités.

Si vous partez en Corée du Sud pour quinze jours, et que vous comptez faire le tour des attractions touristiques principales du pays, vous n’avez évidemment pas besoin de savoir parler coréen. En revanche, il vous faudra impérativement parler anglais, ne serait-ce que pour pouvoir demander votre chemin, acheter des tickets d’entrées pour les lieux que vous allez visiter, ou commander au restaurant. Mais l’anglais est de toute façon un impératif, dès lors que vous souhaitez voyager en étant totalement indépendant, et sans avoir à demander à quelqu’un de votre nationalité croiser par hasard dans la rue ou à Google traduction de traduire pour vous.

Si vous partez en Corée du Sud pour un mois ou plus avec un visa touriste, et que votre but est de vous intégrez, de découvrir la population locale, et de lier des amitiés avec des Coréens, vous n’aurez pas besoin d’être bilingue ou de parler coréen. Mais sans le parler couramment, savoir le lire et connaître quelques mots de base simplifiera votre séjour et vous permettra de rencontrer plus de monde. Rassurez-vous, vous n’aurez besoin que de deux petites heures au maximum pour apprendre le hangueul (alphabet coréen), et la lecture vous sera vraiment utile. De nombreux mots du langage courant sont issus de l’anglais et ont simplement été retranscrits en coréen. Vous ne comprendrez pas tout ce que qui est écrit, mais vous arriverez à saisir certaines informations, parfois essentielles.

Si vous partez avec un visa vacances travail, parler le coréen, ou savoir dire quelques phrases basiques, est fortement conseillé. Vous arriverez à trouver un travail où on exigera de vous uniquement une bonne pratique de la langue anglaise dans les quartiers où se concentrent les communautés d’étrangers, touristes et expatriés, comme Itaewon et Hongdae. Pour ceux d’entre vous qui ne connaîtrez pas encore Séoul, Itaewon est le quartier étranger par excellence, celui où se regroupe soldats Américains en permission, et touristes de toutes nationalités. C’est aussi là bas que vous trouverez de nombreux restaurants tenus par des expatriés, qui seront donc plus ouverts à l’idée d’embaucher un compatriote venu vivre en Corée du Sud avec un PVT que la plupart des chefs d’entreprise Coréens. Toutefois, il vous sera aussi parfois demandé de savoir prendre une commande en coréen, ou de savoir lire le menu. Si vous souhaitez intégrer une entreprise Coréenne, ne comptez pas trop y parvenir sans parler correctement la langue du pays. Le coréen sera exigé, ne serait-ce que pour faciliter la communication entre le reste de l’équipe et vous. Ne comptez pas trop réussir à travailler dans les grandes chaines de restauration rapide sans connaître un mot de coréen, vous ne serez pas pris. D’une manière plus générale, si vous prévoyez de rester un an en Corée du Sud, parler la langue sera un atout dans votre quotidien. Vous vous intégrerez mieux auprès des locaux, rencontrerez plus de locaux, et lierez des relations plus solides avec eux. Mais rassurez vous ! Si vous partez en PVT en Corée du Sud, il y a de fortes chances pour que vous soyez basés à Séoul ou à Busan, dans l’une des deux plus grandes villes du pays, ne serait-ce que parce qu’il vous sera plus facile de trouver du travail là-bas. Et vous trouverez toujours des personnes parlant anglais dans ces deux endroits, notamment parmi les jeunes. Vous arriverez donc quand même à rencontrer des Coréens sur place et à discuter avec eux.

– Rappel : En PVT, certaines professions comme celles de l’enseignement, la médecine, ou le métier d’avocat ne vous seront pas accessibles.Vous en retrouverez la liste sur le site de la chambre de commerce en Corée du Sud, ou sur PVTiste.net.

Parler le coréen en Corée du Sud n’est donc pas une nécessité dans le sens strict du terme, mais sera utile et vous permettra de vivre une expérience encore plus riche, plus en immersion dans la culture du pays, que si vous ne parliez qu’anglais. Ce n’est un impératif que si vous partez dans l’idée de travailler sur place dans une entreprise Coréenne. Si vous êtes en PVT, ou en séjour de longue durée, et que vous êtes en possession de votre Alien Card, sachez que vous pouvez bénéficiez de cours de coréen gratuits au Seoul Global Center. Intéressant pour commencer à pratiquer une telle langue. Vous pourrez mettre en pratique ce que vous aurez appris dès votre sortie de la salle !

Les Coréens auront rarement le réflexe d’essayer de vous parler en coréen. Vous êtes étranger, et dans l’imaginaire collectif, il est impossible qu’un non Coréen parle la langue nationale. En revanche, ils seront toujours surpris et flattés que vous leurs disiez quelques mots en coréens. Ils seront heureux de voir que vous vous êtes donnés la peine d’apprendre leur langue, et apprécieront la marque d’intérêt que vous portez à leur culture.