Après avoir acheter deux livres, et commencer un Diplôme d’Université de Coréen à l’Université Bordeaux Montaigne, que j’ai abandonné juste avant la dernière année pour me concentrer sur mon cursus principal, j’ai décidé de profiter de cette période de confinement forcé pour continuer à travailler mes langues.

Je parle l’anglais et l’espagnol couramment, eux, pas besoin de les continuer.

Je m’attaque donc à nouveau au basque ( <3 ), au mandarin (n’oublions pas que je l’apprends depuis plusieurs années et que j’en suis à ma deuxième expérience pro dans une entreprise Taïwanaise, il serait temps de progresser — je me suis beaucoup trop laissée aller), et le coréen (qui s’est perdu au milieu de toutes les matières de mon Master).

Je remarque le 27 Février que The Korean Dream, un Youtuber qui vit en Corée du Sud depuis plusieurs années, vient justement de sortir un livre d’apprentissage qui comporte une vraie histoire. Au début, je suis un peu sceptique. Je sens que je vais encore acheter un manuel qui se rapproche de ceux que j’ai déjà, en plus fait par un Youtuber que je ne suis que par intermittence. Le prix est d’un peu moins de 15 euros pour la semaine de lancement. L’avantage du confinement, c’est que ça fait environ douze jours que mon porte-monnaie n’a subi aucune fluctuation négative. Allez… J’achète ! (Je ne sais pas si je l’aurai pris à trente euros).

Il l’a fait en collaboration avec d’autres artistes ( dessinateurs, acteurs…), j’adore tout de suite le concept.

Je suis censée retourner à Taïwan et en Corée du Sud à l’ouverture des frontières après la pandémie, alors je m’y mets tout de suite, entre deux avancées sur un dossier pour une ONG Taïwanaise.

J’accroche immédiatement au format du livre. L’apprentissage me parait beaucoup plus facile comme ça. J’avoue qu’ayant déjà les bases, j’ai sauté les apprentissages du début de l’Histoire. Juste pour la présentation, j’y ai quand même jeté un coup d’œil. Il est vraiment très bien fait, et s’éloigne des manuels scolaires traditionnels, que je pense toujours essentiels pour l’apprentissage d’une langue, mais qui se présentent un peu tous de la même manière.

Si vous êtes intéressés par l’apprentissage du Coréen, je vous le recommande. Je ne pense pas qu’il puisse servir d’unique source d’apprentissage, mais c’est un excellent livre, très agréable ! Il est juste dommage qu’il ne soit sorti qu’en PDF, et pas en version papier, même par le biais d’une plateforme d’autoédition. Qu’à cela ne tienne, je l’imprimerai chez moi.

Le manuel n’étant sorti que depuis quelques jours, je ne vous mentirai pas, je ne l’ai pas fini. Mais c’est en cours, et je progresse bien. Vivement mon départ pour Séoul, qu’on voit si mon Coréen est devenu bon, et pas uniquement après quelques verres de soju !

Si vous voulez avoir un aperçu du type de livre dont il s’agit, c’est par là :

Coréen pour tous !